Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Rejoignez les membres du staff sur Never Enough & Our Solemn Hour.

Partagez|

Quand tout va mal... || Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


© Crédits : © Ilyria
Messages : 92
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 28
MessageSujet: Quand tout va mal... || Libre Lun 15 Aoû - 16:55

C'était flou, dans ma tête rien n'étais très claire, je me souvenais avoir finis mon service au snake, avoir dut garder mon sang froid face à des pauvres types qui ne cessaient de me mettre la main aux fesses dés que je passais près d'eux, je me souvenais avoir dis bonne soiré à Sandra, une autre serveuse, j'étais dans la rue, je marchais en direction de mon appartement, j'en étais plus bien loin et la rue était déserte, normal à minuit, surtout en ces temps... et là, ce fut le troue noir !! J'ai eu un éclaire, j'ai vue une silhouette flou se pencher sur moi en jurant avant d’appeler des secours, j'ai essayé d'articuler quelque chose mais je ne sais plus quoi et après coup, je me suis réveillé dans un lit d’hôpital, seule. Une infirmière est alors entrer et m'a expliquer que j'avais été victime d'une explosion terrible qui avait fait effondrer deux immeuble dont le miens et que j'avais eux de la chance car je m'en tirais qu'avec quelques contusions légère et un petite commotion. Quel chance... me voilà dans un pays que je ne connais pas plus que sa et que je n'affectionne pas des masses, blesser, dans un hôpital et qui plus est à la rue !! Décidément, Keira avait raison, je n'aurais jamais dut mettre les pieds dans ce pays !! J'aurais dut rester chez moi en Israël !! Et pour couronner le tout vous ne connaissez pas la meilleur, je suis visiblement rester une semaine dans le coma et il s'en ai passer des choses en une semaine... Une explosion à Alcatraz, un nouveau virus qui s'est échappé et un hôpital surchargé de blesser, de morts et de contaminés en sursis !! Je me demande encore comment j'ai fais pour ne pas choper cette saloperie de virus moi aussi mais je vais pas trop me poser de question, j'y ai échapper, c'est tout ce qui compte n'est ce pas ?? Sans compter qu'aujourd'hui, après près d'un mois d'observation, je peux enfin sortir de l'hôpital, tout est en ordre selon les médecins, il ne me reste juste qu'a trouver un autre endroit ou crécher comme je n'ai plus d'appartement et plus d'affaires non plus !! J'ai hate de sortir de cet endroit qui pue la mort, et comme s'il m'avait entendue penser, le médecin entre à ce moment dans ma chambre en venant regarder mon dossier de constante et me fixe en souriant avant de dire :

« Et bien tout est parfait mademoiselle Spark, je n'ai plus qu'a vous souhaiter bon courage dehors !! 
- Oué, j'ai crue comprendre que j'allais en avoir besoin... »

Mon ton est maussade, à l'image de mon humeur en ce moment, non contentes de m'être prise une bombe en pleine face, je vais devoir faire face à une ville ronger par un nouveau virus, par la peur et aussi à une recherche de logement !! Oui parce que j'ai été formé par le Mossad quand même et quand les médecins disent que c'était une explosion accidentel qui m'a eu... je sais parfaitement que c'était un attentat avec une bombe !! J'ai pris un coup sur la tête, mais je reste une pro dans ces domaine là. Le médecins sortis de ma chambre et je me levais de mon lit en me dirigeant vers l'armoire pour prendre mes habits et retirer enfin cette affreuse blouse blanche !! Je la retirais et commençais à m'habiller mais à cet instant une personne entra dans ma chambre sans même prendre la peine de frapper. Surprise je saisissais mon haut pour le mettre devant moi et me cacher comme je le pouvais ce qui me fit perdre l'équilibre et je tombais par terre. C'était... humiliant, oui je crois que c'est le mot exact mais autant pour moi, visiblement l'intrus n'était pas très à l'aise non plus car je l'entendis bredouillé des excuses avant de ressortir et de refermer ma porte.
Je n'avais même pas eu le temps de voire si c'était un type ou une nana, ou encore quel tête cette personne avait... je me relevais alors doucement et douloureusement en me dépêchant à enfiler mes vêtements cette fois. Une fois fais, je pris le peu d'affaires qui me restais et je sortais de la chambre. Je devais me rendre à l’accueil pour signer des papiers avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

OMG it's
Invité


MessageSujet: Re: Quand tout va mal... || Libre Jeu 18 Aoû - 16:28

Je finissais tranquillement de fumer ma cigarette devant l'hôpital alors que quelques gouttes vinrent s'écraser sur le sol, me rendant encore plus maussade que d'habitude. Ma vie avait changé du tout au tout en très peu de temps... Moi qui avais au départ était convaincu de l'efficacité du "gouvernement" ou plutôt de leurs recherches, moi qui avais pris par à cette espèce de guerre qui n'en terminera jamais, ou alors pas au profit des humains, j'avais absolument tout arrêté. Le problème n'était pas de savoir comment exterminés le ou plutôt les foutus virus maintenant mais de savoir comment guérir ses gens qui pour la plupart mourraient ou développaient des particularités hors normes et dangereuses pour nous. J'avais décidé que je ne m'occuperais que de moi ou de ceux que j'aimais, les autres, c'étaient leurs combats, leurs problèmes ! J'écrasais le reste du mégot sur le sol avant de le jeter et de rentrer à l'intérieur du bâtiment.

Je filais un coup de mains à l'hôpital surchargée, n'ayant rien d'autres à faire de mes journées. Celui-ci était de plus en plus surchargé ! Il y avait de tout, des blessés sérieux ou léger, des gens malades, et des gens ayant contractés le virus et en train de mourir doucement, douloureusement, mais un personnel très restreint. Chez le peu d'humains qui restaient n'étant pas vraiment à la solde du gouvernement, les trois quarts avaient peur, peur d'être contaminés et fuyaient tous foyer de contamination possible. Moi je ne m'en faisais pas pour ça, moi je l'avais déjà... Enfin façon de parler, je répondais positif à chacun des tests effectués pour desceller la maladie, sauf que j'allais parfaitement bien, que je n'avais aucun pouvoir, et que j'étais ce qu'il y avait de plus humains. Une espèce d'immunité ou simplement un long délai qui m'était accordé ? Allez savoir ! Je savais qu'il y avait des gens comme moi, se fondant parfaitement dans la masse, nous étions peut être la solution mais après ce que j'avais vu à Alcatraz hors de question d'y aller à nouveau, la bouche en coeur et d'expliquer mon cas... Ah non, je n'étais ni fou, ni suicidaire.

Je marchais tranquillement dans le couloir lorsque je vis arrivé une jeune femme dont le visage m'était assez connue. Parce que déjà je l'avais croisé plusieurs fois lorsque j'étais à la solde du gouvernement et que je lui avais un peu sauver la vie... Enfin plutôt sauver d'une longue attente sur le trottoir. C'était lors d'une explosion accidentel à ce que l'on disait. Je lui lançais un sourire et amicalement, avec mon ironie habituelle :

_" Enfin autoriser à quitter cet hôpital ?! Quitter une galère pour une autre... Génial tu dois être ravie !"
Revenir en haut Aller en bas

avatar


© Crédits : © Ilyria
Messages : 92
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 28
MessageSujet: Re: Quand tout va mal... || Libre Ven 19 Aoû - 8:44

Y a des jours comme sa ou certaines personnes ferraient mieux de rester chez eux au fin fond de leur lit pour éviter d'avoir à affronter la mocheté du monde extérieur... le soucis est... ce dernier mois je n'étais pas chez moi, ni au fond de mon lit pour la simple et bonne raison que je n'avais plus de chez moi et encore moins de lit !! Cette explosion qui avait détruit mon immeuble avait été étouffé et le peu que les médias avaient dit c'est que sa avait été une explosion accidentel et non criminel, ce qui voulait également dire que je pouvais dire adieu à ma prime de dédommagement !! En fait c'est cette nuit là, il y a un mois que j'aurais dut rester dans mon lit... ou pas sinon j'aurais certainement finis brulé vive, ce qui est assez loin de m'enchanter comme mort. D'ailleurs en y pensant, pour certains je pouvais même passer pour une personne chanceuse, c'est ce qu'avais pas arrêter de me rabâcher le médecins pendant un mois, si il savait à quel point ma vie à été une succession de mal chance, il ne dirait probablement pas sa, mais le fait est qu'il l'ignore et c'est bien mieux ainsi. A présent je devais me concentrer sur une chose, aller signer mes papiers de sortis et pour mon assurance, et essayé de me trouver une nouvelle vie, pour cela heureusement avec le temps j'étais devenue assez bonne, mais dans cette ville qui avait tellement changer en un mois, rien de garantissais que j'arrive à quoi que ce soit. Je soupirais un brin perdu en bousculant un type dans le couloir sans faire exprès ce qui me valut une grimace alors que je m'excusais. Mes côtes ne s'étaient pas encore totalement remise et cela était encore douloureux mais rien de bien grave. Je continuais à avancer pour me diriger vers le secrétariat de l'hôpital lorsque je vis un type que je connaissais s'approcher de moi en souriant. J'avais beau avoir quitter l'armé et décider de me tenir éloigné de tout ce qui la concernait, j'appréciais toujours la compagnie de mes anciens collègues, surtout quand il s'avèrent qu'ils avaient pris la même décision que moi et qu'ils pensaient comme moi sur certains point. En fait je ne me sentais pas à l'aise du tout avec le genre humain normal, je préférais de loin le genre qui me ressemblais plus, le genre qui n'en a pas l'aire mais qui sais démonter un automatique et le remonter en moins d'une minute !! Raison pour laquelle j'aimais bien parler avec Matthew... d'ailleurs son ironie étaient loin d'être drôle mais elle me fit quand même rire et je me tournais vers lui en répondant d'un ton tout aussi ironique que le siens :

« Ohh mais je suis ravie, sa ne se voit pas sur mon visage ?? Je quitte enfin l'endroit dans lequel j'avais un toit sur la tête et un lit pour un endroit ou mon appartement et mon lit sont partie en fumé !! Et d'ailleurs, étant donné que sa fais un mois que je ne me suis pas pointé à mon boulot, mon pervers de patron m'a très certainement viré donc comme tu vois j'en sauterais presque... non pas au plafond je dirais plus du haut d'un immeuble !!... et d'une trentaine d'étage de préférence avec ma chance je serais capable de me loupé !! »

L'humour noir, ma meilleur armure contre tout ce qui n'allait pas. Cependant je savais très bien que je n'étais pas la seule à avoir des problème et que si je réagissais comme sa, c'était surtout par peur. Me retrouver à la rue n'était pas un problème en soit, je trouverais bien quelqu'un pour m'héberger, mais le fait est que dans ma chambre d'hôpital j'avais été à l'abrit de tout et qu'a présent de devais sortir à découvert... Je baissais les yeux avant de m'arrêter de marcher et de le fixer un instant pour dire :


« Désolée, c'est juste... cette histoire de nouveau virus là... il est si dangereux que sa ?? Je veux dire, j'ai échappé au premier et je sais pas trop comment mais on va dire que j'ai eu de la chance... crois tu que je puisse en avoir cette fois aussi ?? »

En ce moment il donnait un coup de main à l'hôpital ce qui lui permettait de connaître l'étendue des dégâts et de savoir à quoi s'en tenir... ma voix tremblais presque, j'avais peur, ce virus pouvait me tuer, ou encore me changer et dans l'armé, j'avais vue à quel point il pouvait changer des gens bien sans histoires en monstre n'hésitant pas à tuer pour obtenir ce qu'ils veulent... je voulais pas devenir comme sa !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

OMG it's
Invité


MessageSujet: Re: Quand tout va mal... || Libre Dim 21 Aoû - 10:54

Tout le monde était à cran dans l'époque, les temps dures que nous étions en train de vivre ! Chaque personne avait vécu des choses difficiles, ou avaient perdus des proches à cause de ce virus mais personne ne pouvait rien y faire. Il m'arrivait bien entendu parfois d'être totalement abattu parce qu'il se passait, mais j'étais du genre à tellement avoir un sale caractère et à me cacher derrière un mur tellement épais que j'arrivais toujours à me dire que les choses n'étaient pas si grave pour finir et les choses repartaient d'un coup. Si les gens commençaient à perdre le moral, nous n'allons jamais nous en sortir ! Bon il y aussi de moins en moins de personnes encore saine, la preuve je ne le suis plus non plus... et si on rajoute les "explosions" soudaines censé être non voulu... Le genre humain hors militaire n'allait pas tarder à disparaître. Bref pour le moment j'étais dans l'hôpital à voir où est ce que je pourrais me rendre utile. C'est ainsi que je tombais sur miss Spark. Je l'avais plusieurs fois croisés lorsque nous étions tout les deux militaires. Je ne la connaissais pas plus que ça mais je savais que nous avions pris tous les deux la même décision de quitter l'armée et puis j'étais ravi de voir qu'elle allait bien après s'être "pris" un immeuble dessus. J'avais utilisais l'ironie pour lui parler, j'avais toujours trouver que c'était un très bon moyen de détendre l'atmosphère et les gens... Rare était ceux qui le prenaient mal, les gens préféraient jouer le jeu : Ce fut son cas.

Je ne pus m'empêcher d'avoir un léger sourire amusé par son discours, qui n'était certes pas drôle, mais j'avais toujours été assez sensible à l'humour noir, cette façon de voir les choses totalement en décalé. Certain que ce ne devait pas être facile, mais elle pouvait toujours ce dire qu'elle était encore en vie, et ça pas mal de monde ne pouvait plus le dire. Je lançais un sourire aux lèvres mi moqueur mi encourageant :

_" Aucun soucis ! Tu es en pleine forme ! Tu peux sortir !"

Je remarquais qu'elle n'était pas du tout rassuré en parlant du nouveau virus, personne ne l'était, encore moins lorsque l'on était réellement au courant des ordres. J'avais quitté l'armée juste après ceux-ci... Je hochais la tête d'un air des plus négatifs, ce n'est pas spécialement une bonne chose mais bon il fallait tout de même qu'elle sache à quoi s'attendre :

_" Je pense... Il n'est pas plus dangereux que l'autre... Il peut te tuer mais aussi comme l'autre modifier les compétences naturelles je suppose, on ne sait pas encore réellement grand chose et rien de très précis, ce qui pose des problème ici. Et puis il y a le fait qu'à ce que j'ai vu il est beaucoup plus contagieux et atteint n'importe qui. J'ai vu des gens censés être immunisés avec... Disons que tu as autant de chance que l'autre d'être contaminé mais plus de mourir au vu de... la panique.."

Elle comprendrait sans problème de quoi je voulais parler, vu qu'elle avait échappé à une bombe... Rien de très réjouissant pour l'avenir. La ville était à nouveau en quarantaine mais tant qu'il y aurait encore un contaminé, personne ne bougera, quitte à tous mourir.. Belle optique ! Je vivais déjà secrètement avec le premier virus endormis en moi, et j'avais appris que je pouvais quand même attraper l'autre... A mon avis, on est pas sortis de cette sinistre période:

_" Bref, si tu as besoin d'un coup de main !"
Revenir en haut Aller en bas

avatar


© Crédits : © Ilyria
Messages : 92
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 28
MessageSujet: Re: Quand tout va mal... || Libre Lun 22 Aoû - 8:43

Je savais bien que rester dans cet hôpital n'était pas la solution, et de toute manière je ne l'aurais pas supporter, rester une minute de plus allonger dans un lit sans pouvoir bouger ou faire quoi que ce soit par moi même, j'aurais finis par péter une durite, donc au final mieux valait il que je sorte de là et que je tente de reprendre ma vie, ou du moins... que j'essaye d'en changer car il est claire qu'au point ou en est ma vie actuellement, il n'y a plus grand chose à reprendre !! Si seulement je pouvais quitter cette ville... mais non, la ville était depuis environ un mois sous quarantaine et donc il m'était impossible de la quitter, de plus elle était en pleine crise économique et les gens se comportaient tous comme si nous étions en pleine troisième guerre mondiale !! Dehors c'était le chaos et c'était bien sa qui me faisait peur !! Je suis née pour être sur un champs de bataille, je suis née pour être un soldat, mais pour être un soldat qui se bat pour une cause, pour quelque chose de juste et surtout qui se bat contre d'autres soldats, pas contre de simples civils en colère ou encore contre un satané virus !! Sa je ne savais pas faire, je n'étais pas faite pour sa !! Du coup sa me faisais peur... j'avais peur de ce qui m'attendait à l'extérieur et de la manière dont les choses allaient se dérouler pour moi. La peur était quelque chose qu'on nous apprenaient à occulter au Mossad, on nous apprenaient qu'elle n'était pas bénéfique et qu'il ne fallait avoir peur de rien... et bien j'aimerais bien les voire à l’œuvre ici... ils seraient surement tous mort de peur exactement comme moi en ce moment. Je n'arrivais pas à appliquer la règle et à occulter cette peur, cependant j'allais tout de même devoir mettre en œuvre une autre règle et celle là c'était sur que j'allais y arriver, j'y arrivais toujours : Surmonter et affronter mes peurs !! J'allais signer ses putains de papier et sortir de cette endroit afin de me rendre compte par moi même de ce qu'il se passe dans cette ville et j'allais y arriver, j'allais survivre quoi qu'il arrive !! J'étais déterminé malgré le fait que je me cache derrière de l'ironie et de l'humour noir, je ne voulais surtout pas que Matthew pense que j'avais besoin de l'aide de qui que ce soit... je ne suis pas du genre à demander de l'aide mais à me débrouiller. Il répliqua en rigolant à mon long discours et j'en rajoutais une couche :

« Oué, c'est exactement ce qu'a dis le médecin aussi !! »

Je lui adressais un sourire détendue mais cela ne dura pas longtemps, avant de sortir, avant d'affronter tout sa, je devais en savoir plus, me renseigner et savoir ce que j'allais devoir affronter !! Je lui avais alors demander son avis sur tout ce qui arrivait et il m'avait répondu franchement, c'était une des choses que j'appréciais chez lui, il ne passait pas par quatre chemin dans le but de me protéger, il avait bien compris que je n'avais pas besoin d'être protéger !! Je l'écoutais donc avant de baisser un peu les yeux, je réfléchissais un instant avant de relever la tête en souriant légèrement, je n'allais pas me laisser abattre par cela !!

« C'est encourageant dis donc !! Je sens que je vais m'amuser dans ce tout nouveau parc d'attraction... »

C'était ironique, mais je ne savais plus trop comment réagir autrement, là j'avoue que j'étais un peu perdu et ce qu'il venait de me dire n'arrangeait rien... Il me proposa alors son aide mais je savais parfaitement qu'il connaissait déjà ma réponse à se sujet et je lui adressais un nouveau sourire avant de répondre :


« C'est gentil, mais je pense pouvoir m'en sortir... sa doit pas être si terrible que sa !! » J'avais connues des choses horrible dans ma vie, alors si j'y avais survécu, pourquoi pas à sa !! « Tu vas voir, je vais aller signer ses papiers pour sortir comme une grande et je vais faire le grand plongeon !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



OMG it's
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand tout va mal... || Libre

Revenir en haut Aller en bas

Quand tout va mal... || Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uprising, Saison 2 : Search & Destroy :: The City by the Bay :: North District :: St Mary's Medical center-